Make your own free website on Tripod.com
La lutte des Affranchis:

La lutte des affranchis etait très differente que celle des esclaves noirs.D'un coté,les affranchis se luttèrent pour obtenir des libertés politiques et civiles tant dis que les noirs se battaient pour obtenir leur liberté fondamentale, c'est à dire ,les noirs lutaient contre l'esclavage.D'un autre coté, au debut de leur lutte les affranchis avait reussi à rallier certains colons à leur cause, ce qui n'etait jamais le cas des noirs. La revolution des affranchis debuta dans les années 1789 , avec la prise de la Bastille par la masse française . Cette lutte devient réele , avec la << declaration des droits de la personnes >> qui stupillait la liberté et l'egalité indivudus , elle reconnat egalement des droits politiques aux affranchis. Aussitôt la nouvelle de la revolution arrive à Saint-Domingue, les colons formaient une assemblée constituante, qui siegeait à Saint-Marc. Cette nouvelle assemblée enlevait tacitement les droits du gouverneur.Elle etait formée de petits colons-blancs, des planteurs modérés. Le 8 mars 1790 , les deputés donnaient aux affranchis tous les droits que les français.

Là c'etait trop, les grands colons etaient peu entousiates à cette nouvelle et refusent de l'appliquer pretextant que la declaration mentionne le mot << Personne >> et non les Gens de coleurs. Les deputés qui etaient favorables à la revolution francaise et à la lutte de Affranchis, leur reconnaissent les mêmes droits . Les grands colons qui croyaient dans l'asservissement des Noirs et les esclave etaient très mecontents , voire même furieux , de cette nouvelle declaration. Pour faire prevaloir leur ideologie raciste et preconcu, Le colonel Mauduit passa en revue sa garnison du nord , et marcha vers Saint Marc dans le but de dissoudre la nouvelle assemblée. Pour identitier ces soldats qui appuiyaient toujours le roi, ils donnait des Epinglettes blanches qu' ils attachaient sur leurs poches de leurs chemises , c'etaient les << Pompons blancs >> . L'assemblée constituante , qui croyait dans l'egalité des blancs et des affranchis , se constituait en une garde nationale, et qui fut toujours favorables à des ideologiques revolutionnaires , pour s' identifier , donnait à ses partisans des epinglettes rouges qu'ils attachaient sur leurs chemises, c'etaient les << Pompons rouges >>. Tout d'un coup, la guerre entre les colons commença. Cette guerre ne dura pas longtemps car après quelques jours les << Pompons rouges >> furent defaits. Le 30 juin 1790, quelques sympatisans des << pompons rouges >> voulant entrer en France pour faire valoir leurs ou plutôt leurs ideologies auprès des revolutionaires, mais à peine arrivés dans port de Saint-Marc, ils se sont fait arrêtes et jettés en prison. Avec cette defaite des << pompons rouges >> la lutte des affranchis resta au oubliettes pendant quelques temps.

Mais la lutte n'etait pas terminé. Les affranchis ont perdu une bataille mais la guerre. Pour contunier cette lutte archanée ,Vincent Ogé un jeune mûlatre ,qui après un long sejour en France, rentra à Saint-Domingue pour faire prevaloir les droits de ces compatriotes. Ogé , etait un jeune mûlatre , instruit et eduqué, il remarquait sans nulle doute l'injustice que les colons blancs firent subir à ses compatriotes, les affranchis. Hélas! il n'etait guère soucieux des souffrances des esclaves noirs. En arrivant dans la colonie, il rencontra son ancien ami, Chavanne Jean-Batiste, qui lui conseilla fortement de rallier les escalves à sa lutte, Ogé refusa categoriquement arguant qu'il voulait seulement l'egalité civique et politique pour ses compatriotes. Etait-il ,par hasard, indifferent devant la souffrance de esclaves?- Certainement pas. Il pensait plutôt qu' une revolte generale etait trop prematurée , il voulait aller etapes par etapes. Pour commencer , Ogé utilisera la diplomatie, il allait devant l'assemblée constituante avec sa cause , et il eut gain cause. Mais les colons qui etaient tetus , ne voulaient toujours pas accorder la l'egalité civique aux Affranchis. Ogé et Chavanne reunit alors 209 mûlatres et pour faire prevoir ses droits, devant la gravité de la situation les << Pompons rouges >> et les << pompons blancs >> unissent ensembles leurs energie pour combatre le danger. Les affranchis sont vaincus. Ils cherchaient vainement a se refugier dans la partie espagnole de l'île, Mais le gouvernement Don Garcia les Remit aux outorités Françaises, Ogé , Chavannes et quinze autres complice furent condammés à mourir. Le 25 fevrier 1791 , les pendaisons ont eu lieu dans les places d'armes du Cap. Quant é Ogé et Chavanne ils sont condammés à la suplice, ils sont atachés sur une roue jusqu'a ce que la mort s'ensuit. En faisant cela , les colons voulaient faire une exercice pedagogique avec ceux qu'ils supconnaient contre le systeme escalvagiste.

Les prochains mois furent determinants dans la lutte des Affranchis. En effet quelque mois . aprés la suplice d' Ogé et de Chavane , Beauvais et Lambert à la tête d'une armée , defait les troupes Français qui etaient sous les ordres du Captaine Jean-Batiste Lespinasse. C'etait le 30 août 1791. Cette journée du 30 août 1791, les troupes de Bauvais et Lambert ont rencontré les troupes de Jean Batiste Lespinasse à Nerrete, en un clin d'oeil les troupes française etaient vaincus. Les affranchis ont fait de cette victoire la derniere. Car sous peu, les colons, qui étaient envahis par la peur, ont leur reconnus, malgré tout, l'egalité civique et politique. Pour signer se traité des ceremonies de grande diose ont eu lieu à Darmien. Les francais ont même rehabilité Ogé. Enfin, les affranchis ont trouvé leur egalité civique. On peut maintenant tourner la page et contunier à exploiter les esclaves noirs!

Le contraire de ce je viesns dire est arrivé, car , en effet les colons ont vraiment pensé de tourner la page avec les affranchis, mais ils pensaient combler ce vide par l'asservissement des noirs. Cependant les noirs ne dormaient pas , ils ont resté en silence pendant la lutte des affranchis car il n'avaient aucun avantage à tirer , l'objectif des affranchis etait differente de le leûre. Les noirs voulaient simplement obetenir leur liberté, les affranchis l'egalité civique. La prochaine revolte des noirs va prouver que les noirs voulaient plus que la liberté, ils voulaient aussi le respect, la reconnaissance, la dignité, la prosperité et l'independance et voîla le grand mot est lâché. L'independance voîla le mot qui avait tant fait peur a la France. C'etait l'objectif des esclaves Noirs.