Make your own free website on Tripod.com

La traité de << RYSWICK >>:

Lorsque les Flibustiers et les Aventuriers Français ont débarqués à Saint Christophe , et faisant de l'île la Tortue leur repaire , ils n'étaient pas du tout bienvenu par les Espagnols ; loin de la , les Espagnols les ont déclaré la guerre. En fait, la force des Espagnols était déjà affaiblit dans l'île , bien avant l'arrivé des Français en 1625 , lors du départ de la majorité des colons espagnols pour Cuba en 1511.Les Espagnols qui avaient choisi de rester dans l'île, n'étaient pas capables de défende adéquatement l'île contre les Français, car les renforts venants d' Espagne étaient de moins en moins suffisantes. Donc dès le début les Français avaient, pour le moins militairement, un avantage . Car ces derniers consacraient toutes leurs énergies pour conquérir le nouveau monde. Bien sûr , ce sont les boucaniers et les Flibustiers qui ont conquis le nouveau monde, mais on peut facilement remarquer qu'ils avaient l'appui du gouvernement français, car sous peu , ils ont reconnu l'autorité de la France.

La guerre entre la France et l'Espagne en Europe , coïncidait avec la guerre pour l'obtention d' << Hispagnola >>. Entre 1625 et le 2 septembre 1697, les deux pays vont livrer une guerre sans précédente pour le nouveau monde. Mais le 20 septembre 1697; l'Angleterre, la Hollande , la France et l'Espagne ont parvenu à un traité: Le traité de << Ryswick >>.Par le traité de << Ryswick >> l'Espagne accepta de céder une tiers occidentale de l'île à la France. Avec ce traité , les choses vont prendre toute une autre tournure à Saint-Domingue , les Français vont faire de l'île une véritable métropole commerciale. Ce traité permettait aux colons français de s'installer confortablement dans le nouveau monde. Désormais les hostilités entre les Espagnols et les Français était fini, enfin pour ce qui a trait avec Saint-Domingue.

Hispagnola devient definitivement << SAINT DOMINGUE >>:

Les Français avaient donné à la colonie le nom de Saint Domingue, bien avant le traité de << Ryswick >>. En effet, ils avaient des gouvernants venus de France pour gouverner l'île de la Tortue. Le gouverneur D'orgeron avait dépassé les limites de l'île de La tortue , en bâtissant dans les années 1690 , la ville du Cap haïtien. En disant cela , je ne veux pas rester indifférent quant à la prépondérance du traité de << ryswick >> . Bien au contraire avec ce traité la France avait plus de facilité de s' établir dans le nouveau monde. Mais il ne faut pas oublier non plus, avant la signature du traité , les Espagnols avaient commencé de perdre du terrain, les Français étaient déjà établis dans le nord de l'île.Avec le traité de << ryswick >> les Français avaient fait un prodigieux pas en avant pour la conquête de l'île.

Mais au delà du nom que les Français ont changé , il y a aussi un changement économique , un développement sans précédent que les Français ont amorcé. Les Français cherchaient à exploiter les richesses agricoles du pays. L' île va devenir l'une des colonies les plus riches de la France. Ils vont faire de Saint Domingue une véritable paradis.

L'explosion démographique et économique de Saint-Domingue:

Au début des année 1690 ,la colonie était à peine jeune, il y avait seulement quelques villes : Cap-Haïtien, Les cayes, Saint-Marc et bien d'autres. La colonie était aussi à peine habitée: selon un recensement ordonné par le gouverneur Douancey, On comptait : 1521 propriétaires, 450 femmes blanches ,500 enfants blancs, 487 domestiques, 1579 engagés( Les engagés ou les trente-six mois étaient des Européens qui furent incapables de payer leur voyages pou venir dans le nouveau monde. Alors ils offraient leurs services, aux Capitaines des bateaux, pour période de trente-six mois. Après leurs 36 mois de services , ces personnes débarquent dans le nouveau souvent très bredouilles. Ils peuvent devenir flibustiers au Boucanier, selon leurs choix), 2400 Esclaves noirs , et 210 mulâtres ou affranchis. A cause de sa petite population saint Domingue était peu productif aux yeux , de la même poule, la France.

Mais la situation va changer radicalement , quand Saint-domingue commençait à susciter de l'intérêt en France.Les Colons français venaient par milliers s'y établir. C'est ainsi, dans les années 1750, la population de la colonie était de 287806 êtres vivants. La répartition se faisait comme suit: 20438 colons blancs, 5897 Affranchis, et 261471 esclaves noirs. Cette << boum >> démographique va aussi contribuer à une explosion économique sans précédente.

Cette << boum >> démographique entraînait avec elle , une très grande expansion économique. Dans les années 1768 , la colonie comptait 605 plantations de sucres, 3390 d'indigo, 10050 cocotiers, 63625 chevaux, 9324 bétails, et 6300000 bananiers. La rentabilité de la colonie ne sera plus compromise. Les gens étaient prospères. Tous les produits de la colonie étaient exportés vers la France. Dans les années 1772,on envoyaient en France: 47 000 tonnes de sucre brut, 24 000 tonnes de sucres blanc, 38 000 de café, 35 000 de cotons. A chaque jour, les bateaux partaient de plus en plus nombreux de Saint-Domingue pour se rendre à Saint malo, la Rochelle, et plusieurs autres regions françaises. Les produits venant de Saint-Domingue représentaient 300 000 livres , environ 25 p. cent du commerce totale de la France.

Tellement la prodution de Saint-Domingue augmente ,les Français ont imposés la pacte coloniale qui donnait à la France faire le droit exclusive de du commerce avec Saint-domingue. Cette pacte interdisait également l'industrialisation de Saint-Domingue. Donc on donnait à Saint-domingue un Caractère agricole. Par la pacte coloniale, les Français avaient également interdit aux colons de Saint domingue , de faire << affaire >> avec les autres pays. Les français avaient également imposé un baisse de la production, selon eux, Saint-domingue en produisait plus que la métropole (la France)pourrait en consommer. Personne ne put rester indifférent devant l'importance de Saint-domingue c'est ainsi en 17793 L'abbée de Muray , fit ce discours devant la l'assemblée constituante: << Si vous n'aviez plus le commerce exclusif de nos colonies pour alimenter vos manufactures, pour conserver votre marine, pour entretenir l'activité de votre agriculture, pour acquiter vos échanges, pour subvenir a besoins de luxe, pour tenir à votre avantage la balance de votre commerce avec le reste de l'Europe et l'Asie , je le dis hautement le royaume serait perdu sans retour >>. En effet ,sans la pacte coloniale qui obligeait les colons français à avoir comme partenaire commercial seulement la France, ce pays serait foutu!

Comme vous pouvez l'imaginer, la pacte coloniale avait fait des mécontent chez les colons français , beaucoup de mécontent. Si au début les choses allaient de bon train pour la France , si au début il a put s'approprier de toutes les richesses de la colonie, s'ils ont saigné à blanche la colonie. Mais dans les prochaines décennie les choses vont prendre une toute autre tournure; car les colons de Saint domingue songeaient à accéder à leur autonomie. La plupart d'entr'eux songeaient même à l'indépendance. Mais les colons se trompèrent loyalement puisque les Affranchis pensaient également à obtenir leur droits civiles qui leurs sont dus. Les Esclaves noirs de leur côtes ne demandaient pas plus que leur liberté, liberté que leur refuse catégoriquement les Colons de Saint-domingue. Cette situation confuse, va faire de Saint-domingue une colonie en pleine ébullition et la contribution que la prise de la Bastille à apporter à cette lutte était prépondérante. En effet, le révolution française en 1789, allait apporter une nouvelle aspiration à chacun de ces groupes ci-hauts: Chacun comptait de tirer profit de cette situation. Bref , après explosion démographique et économique sans précédente, une periode révolutionnaire commença à Saint-Domingue.


Une révolution cosmopolite:

La première révolte des Noirs:
Si le siècle de 1600 s'avère être le siècle florissant pour Saint-Domingue . Le prochain fut un siècle de tourments pour les colons qui y vivent. En effet , à partir des années 1695 les esclaves noirs qui étaient les oubliés , les maltraités , commencèrent à echapper de ses maîtres, pour aller grossir les bandes des insurgés , dans les mornes du Bahoruco. Et à la fin de 1701, une première grande offensive fut lancée contre les colons blancs du Nord. plusieurs autres grandes offensives furent lancées dans les années , 1706, 1710, 1712, 1713 et 1719. Les colons de la colonie eurent beaucoup de maux à cacher leurs peurs face à des offensives lancées par les Noirs marrons. En 1734, une deuxième grande offensive des Esclaves, cette fois , c'était trop, les colons commencèrent avoir<< le ras bol >>. Cette offensive fut l'une des plus célèbre offensives des marrons. Ces offensives ,il faut le mentionner, se termine souvent avec l'échec , si vous voulez , des esclaves noirs qui regagnent toujours le Bahoruco après chaque offensive. Les noirs n'étaient pas vaincus puisque le Bahoruco demeurait toujours leurs territoires. Il a fallu attendre plus de 12 ans pour les noirs recommencent leurs offensives contre les colons. Mais les choses prennent toute une nouvelle dimension , grâce à l'arrivé d'un Homme, François Makandal.

Avec l'arrivé de François Makandal, la lutte des esclaves noirs allait prendre une autre tournure. Les attaques qu'il menait contre les colons étaient plus organisées que jamais. Mais qui est cet homme si mystérieux? Personne connaît avec certitude l' origine de François Makandal. On croyait que ses origines remontaient en Nouvel Guinée. Il était musulman , parlant et écrit très bien l'arabe. Il etait un marabout( combinaison d'un noir et une quarteronne), ses connaissances du Mahomet, l'a convaincu que << tout le monde naît pour être libre >> . Les autres esclaves noirs croyaient qu'il était tombé du ciel, et ils lui obéissaient aveuglement.

Désormais, les esclaves avait un leader qui pouvait jouer le jeux des Français. Il avait des esclaves qui rapportaient la conversation des colons français, des agents recruteurs. Chaque offensive de Makandal fut une victoire de plus. Ces attaques furent très meurtrières pour les français. Les noirs attaquaient les colons du Nord ,en brûlant les plantations de canne à sucres . Ils emmènent avec eux , dans les montagnes , les autres esclaves qui voulaient les suivre. Après dix de combats et de victoires , Makandal entretenait de préparer une dernière offensive . Cette fois ci , il pensait empoisonner les rivières , ou les sources d'eau où les colons ont l'habitude de se désaltérer. Pendant qu'il mettait un point sa stratégie dans les montagnes dans la nuit du 18 janvier 1758, il fut capturé par les Colons et conduit en prison dans la ville du Cap-Haïtien. Il fut brûlé dans 2 jours plus tard.

Jusqu' à maintenant , La plupart de historiens qui comptent l'histoire d'Haïti, sous-estiment encore la preponderance de François Makandal dans l'histoire du pays. Souvent ils oublient que les luttes et les combats de Français Makandal , furent les premiers pas vers l'indépendance. Quand ils comptent l'histoire par le biais de leurs livres, ils n' y consacrent même pas une page , aux exploits de François Makandal. François Makandal fut l'un des pionniers dans lutte pour la liberation des esclaves noirs en Haïti, et aucun Haïtien ne devrait pas l'oublier.

La lutte des Affranchis:

La lutte des affranchis etait très differente que celle des esclaves noirs.D'un coté,les affranchis se luttèrent pour obtenir des libertés politiques et civiles tant dis que les noirs se battaient pour obtenir leur liberté fondamentale, c'est à dire ,les noirs lutaient contre l'esclavage.D'un autre coté, au debut de leur lutte les affranchis avait reussi à rallier certains colons à leur cause, ce qui n'etait jamais le cas des noirs. La revolution des affranchis debuta dans les années 1789 , avec la prise de la Bastille par la masse française . Cette lutte devient réele , avec la << declaration des droits de la personnes >> qui stupillait la liberté et l'egalité indivudus , elle reconnat egalement des droits politiques aux affranchis. Aussitôt la nouvelle de la revolution arrive à Saint-Domingue, les colons formaient une assemblée constituante, qui siegeait à Saint-Marc. Cette nouvelle assemblée enlevait tacitement les droits du gouverneur.Elle etait formée de petits colons-blancs, des planteurs modérés. Le 8 mars 1790 , les deputés donnaient aux affranchis tous les droits que les français.

Là c'etait trop, les grands colons etaient peu entousiates à cette nouvelle et refusent de l'appliquer pretextant que la declaration mentionne le mot << Personne >> et non les Gens de coleurs. Les deputés qui etaient favorables à la revolution francaise et à la lutte de Affranchis, leur reconnaissent les mêmes droits . Les grands colons qui croyaient dans l'asservissement des Noirs et les esclave etaient très mecontents , voire même furieux , de cette nouvelle declaration. Pour faire prevaloir leur ideologie raciste et preconcu, Le colonel Mauduit passa en revue sa garnison du nord , et marcha vers Saint Marc dans le but de dissoudre la nouvelle assemblée. Pour identitier ces soldats qui appuiyaient toujours le roi, ils donnait des Epinglettes blanches qu' ils attachaient sur leurs poches de leurs chemises , c'etaient les << Pompons blancs >> . L'assemblée constituante , qui croyait dans l'egalité des blancs et des affranchis , se constituait en une garde nationale, et qui fut toujours favorables à des ideologiques revolutionnaires , pour s' identifier , donnait à ses partisans des epinglettes rouges qu'ils attachaient sur leurs chemises, c'etaient les << Pompons rouges >>. Tout d'un coup, la guerre entre les colons commença. Cette guerre ne dura pas longtemps car après quelques jours les << Pompons rouges >> furent defaits. Le 30 juin 1790, quelques sympatisans des << pompons rouges >> voulant entrer en France pour faire valoir leurs ou plutôt leurs ideologies auprès des revolutionaires, mais à peine arrivés dans port de Saint-Marc, ils se sont fait arrêtes et jettés en prison. Avec cette defaite des << pompons rouges >> la lutte des affranchis resta au oubliettes pendant quelques temps.

Mais la lutte n'etait pas terminé. Les affranchis ont perdu une bataille mais la guerre. Pour contunier cette lutte archanée ,Vincent Ogé un jeune mûlatre ,qui après un long sejour en France, rentra à Saint-Domingue pour faire prevaloir les droits de ces compatriotes. Ogé , etait un jeune mûlatre , instruit et eduqué, il remarquait sans nulle doute l'injustice que les colons blancs firent subir à ses compatriotes, les affranchis. Hélas! il n'etait guère soucieux des souffrances des esclaves noirs. En arrivant dans la colonie, il rencontra son ancien ami, Chavanne Jean-Batiste, qui lui conseilla fortement de rallier les escalves à sa lutte, Ogé refusa categoriquement arguant qu'il voulait seulement l'egalité civique et politique pour ses compatriotes. Etait-il ,par hasard, indifferent devant la souffrance de esclaves?- Certainement pas. Il pensait plutôt qu' une revolte generale etait trop prematurée , il voulait aller etapes par etapes. Pour commencer , Ogé utilisera la diplomatie, il allait devant l'assemblée constituante avec sa cause , et il eut gain cause. Mais les colons qui etaient tetus , ne voulaient toujours pas accorder la l'egalité civique aux Affranchis. Ogé et Chavanne reunit alors 209 mûlatres et pour faire prevoir ses droits, devant la gravité de la situation les << Pompons rouges >> et les << pompons blancs >> unissent ensembles leurs energie pour combatre le danger. Les affranchis sont vaincus. Ils cherchaient vainement a se refugier dans la partie espagnole de l'île, Mais le gouvernement Don Garcia les Remit aux outorités Françaises, Ogé , Chavannes et quinze autres complice furent condammés à mourir. Le 25 fevrier 1791 , les pendaisons ont eu lieu dans les places d'armes du Cap. Quant é Ogé et Chavanne ils sont condammés à la suplice, ils sont atachés sur une roue jusqu'a ce que la mort s'ensuit. En faisant cela , les colons voulaient faire une exercice pedagogique avec ceux qu'ils supconnaient contre le systeme escalvagiste.

Les prochains mois furent determinants dans la lutte des Affranchis. En effet quelque mois . aprés la suplice d' Ogé et de Chavane , Beauvais et Lambert à la tête d'une armée , defait les troupes Français qui etaient sous les ordres du Captaine Jean-Batiste Lespinasse. C'etait le 30 août 1791. Cette journée du 30 août 1791, les troupes de Bauvais et Lambert ont rencontré les troupes de Jean Batiste Lespinasse à Nerrete, en un clin d'oeil les troupes française etaient vaincus. Les affranchis ont fait de cette victoire la derniere. Car sous peu, les colons, qui étaient envahis par la peur, ont leur reconnus, malgré tout, l'egalité civique et politique. Pour signer se traité des ceremonies de grande diose ont eu lieu à Darmien. Les francais ont même rehabilité Ogé. Enfin, les affranchis ont trouvé leur egalité civique. On peut maintenant tourner la page et contunier à exploiter les esclaves noirs!

Le contraire de ce je viesns dire est arrivé, car , en effet les colons ont vraiment pensé de tourner la page avec les affranchis, mais ils pensaient combler ce vide par l'asservissement des noirs. Cependant les noirs ne dormaient pas , ils ont resté en silence pendant la lutte des affranchis car il n'avaient aucun avantage à tirer , l'objectif des affranchis etait differente de le leûre. Les noirs voulaient simplement obetenir leur liberté, les affranchis l'egalité civique. La prochaine revolte des noirs va prouver que les noirs voulaient plus que la liberté, ils voulaient aussi le respect, la reconnaissance, la dignité, la prosperité et l'independance et voîla le grand mot est lâché. L'independance voîla le mot qui avait tant fait peur a la France. C'etait l'objectif des esclaves Noirs.



En route vers l'independance :

La route de l'independance , qui l'a tracé exactement personne en a le moindre idée. Car la lutte de esclaves était tres diversifiée. On peut, certes, affirmer que ce n'est pas l'idée des esclaves Marrons qui luttaient contre les colons dans les années 1703 à 1739. Mais, il est certain que que ces esclaves inspiraient beaucoup les pioners de l'independance. Car , le premier qui a donné sa vie pour la liberté fut François Makandal, qui fut brûlé vif dans les villes du Cap-Français, le 20 janvier 1758. N'est-ce pas lui qui a commencé la revolution des Esclaves? << à continuer >> que Dieu vous benisse ! (Levy)